Cet article participe au festival “A la croisée des blogs”. Ce mois d’aout, c’est Régis de l’excellent blog “Moment présent” qui organise une rencontre d’articles sur le thème :

imperfection bonheurL’éloge de l’imperfection

Pour ceux qui serait inspiré par le sujet et qui voudraient participer, rendez-vous sur le blog Régis pour découvrir les règles de participation ici.

Moi, j’adore le sujet. En plein un thème de psychologie positive.

 

Pourquoi l’imperfection mériterait un éloge ?

Oui, naturellement, on se féliciterait plutôt de “La perfection, de l’idéal, du super extra incroyable, irréprochable… “.

Mais si on réfléchit un peu, et si vous regardez un peu ce que ça vous a rapporté de vouloir être parfait, infaillible, invulnérable, le bilan n’est pas très positif, en tous cas ne génère pas franchement du bonheur.

Je vais vous donner quelques exemples pour les avoir vécu ! Oui, j’ai eu ma période “wonder woman”, “super Jaimie”, “Mme parfaite”…et j’en passe.

De cette époque, voici ce que j’ai récolté :

  • De la déception : Je me mettais en 4 à mon travail, dans ma famille, dans les associations, enfin partout ou j’étais et au final je ne recevais jamais la reconnaissance que j’aurais aimée, un peu parfois mais jamais assez à mon gout. Et parfois, comble de tout, Mme Parfaite (moi) se faisait critiquée, j’étais irritante pour les autres alors que je croyais bien faire, que je voulais montrer la meilleure facette de moi-même.
  • D’ou un sentiment d’injustice, de rancœur ou de colère ou les deux, je ne sais plus très bien. (Quand on pense que c’est le plus puissant poison qui existe).
  • D’ou une certaine susceptibilité.
  • Et puis aussi, le découragement, quoique je fasse, je ne pouvais pas cachée que je n’étais pas à la hauteur. Je m’auto dénigrais. Bonjour l’image de moi. Mes complexes étaient comme sous une loupe extrêmement grossissante.
  • J’avais honte d’être aussi nulle, je me sentais tellement inférieure aux autres.
  • Difficile dans ce cas là, de lâcher le contrôle et de profiter des opportunités en tous genres de la vie.
  • Voilà comment on devient une personne aigrie, moitié déprimée, toujours insatisfaite et râleuse.

 

Alors vous trouvez toujours ça merveilleux d’être parfait ?

Moi, à un moment, un déclic, je n’ai plus trouvé ça merveilleux du tout, et j’ai commencé à aimer toutes mes imperfections, à les chérir, à les cultiver ou à les transformer, à les revendiquer. Enfin en résumé, j’ai commencé à m’aimer, à croire que j’avais de la valeur, telle qu’elle, brut de décoffrage.

Mes imperfections chéries

Alors là, c’est bien parce que je vous fais confiance et que je vous aime, et que je m’aime, que je vais vous révéler ce que  jamais je n’aurais pu dévoiler ou admettre il y a quelques années. Je me permets de vous les révéler, parce que peut-être que ça vous aidera à mieux chouchouter vos imperfections à vous.

Précision : Ce que je considérais comme mes imperfections ou des imperfections est tout à fait subjectif, et peut-être considéré aussi comme un atout.

Je vous mets l’imperfection, ce qu’on me reprochait ou ce que je me reprochais/qualité associée, l’atout que cela peut représenter

  • Je suis très gourmande, et cela occasionne quelques rondeurs/Curieuse de découvrir la vie, générosité et douceur.
  • Je ne suis pas une fée du logis/Je suis plus tolérante, je prends le temps de faire ce qui me passionne.
  • Je suis autoritaire/Je suis ce qui me plait, et je respecte mes besoins.
  • Je suis fainéante/ je ne fais pas d’effort superflu, je vais au plus simple, je fais ce qui me fait envie.
  • Je veux toujours avoir raison/ Je ne renonce pas à mes convictions pour faire plaisir, je respecte aussi l’idée de l’autre.
  • Je suis trop souple, trop cool/ je suis cool et souple.
  • Je ne m’inquiète jamais de rien/j’utilise mes capacités d’adaptation le moment venu.

 

Voici un échantillon.

Faites l’éloge de vos imperfections pour être heureux

Comme moi précédemment, prenez ce que vous croyez être des défauts chez vous, ou bien ce que l’on vous a reproché et en face notez à quoi ce soi-disant peut bien vous servir, en quoi il peut se révéler utile, ça vous aidera à vous aimer davantage

 

Donc, oui, merci Régis pour ce sujet extra, l’imperfection mérite les plus belles éloges, elle nous permet d’être nous même et d’être satisfait de ce que nous sommes , d’exprimer notre plein potentiel d’être satisfait de notre vie, et donc d’être heureux.

La joie peut nous permettre de révéler qui nous sommes vraiment et de l’accepter.

J’attends avec impatience vos réflexions sur le sujet (dans les commentaires ci-dessous)